Menu

Mariage au Château de Modave en Belgique – Lorena & Denis

Au mois de mai j’ai fait un long périple pour rejoindre des mariés en Belgique. J’ai conduis depuis Paris avec à bord l’oncle, la tante et la nièce de la mariée, tout droit venus de Bolivie, pays d’origine de la mariée. Je n’avais pas parlé espagnol depuis 10 ans et ils ne parlaient ni français, ni anglais. Leur fille avait quelques connaissances d’anglais, autant que moi en vérité. On a fini par se comprendre !

La veille du mariage, les mariés m’ont convié à une petite fête entre amis dans le centre ville de Huy, dans un bar pour y déguster quelques bières. C’est avec plaisir que je les ait rejoins. Cela m’a permis de faire la connaissance de leurs amis proches et lointains.

C’était un mariage multilingue, on y parlait aussi bien français, anglais, espagnol, portugais et polonais. De nombreuses nationalités étaient présentes ce jour-là, en l’hommage à leurs origines, leurs voyages et leur travail. Ils ont tout les deux vécu loin de la France pendant plusieurs années et ont acquit une certaine ouverture d’esprit au fil du temps. L’ambiance était festive, bienveillante et émouvante. On a beaucoup rigoler grâce aux amis déjantés des mariés.

Le thème du mariage est sans aucun doute le voyage. A l’entrée de la salle, c’est une rétrospective de leur dernier voyage qui les a beaucoup marqué puisque c’est pendant leur traversée en train de la Transylvanie que Denis a demandé la main de Lorena.

Le château de Modave est un des château de la Meuse en province de Liège. Protégé par une muraille, c’est en entrant par une des grandes portes qu’on aperçoit le château et son jardin. La soirée s’est déroulée dans la grande avec une très belle hauteur sous le plafond et des poutres bien apparentes. Cette salle est assez spacieuse, ce que j’ai beaucoup apprécié et nul doute que cela a aussi séduit les mariés quand ils l’ont visité.

Les photos de couple ont été faites à l’écart du groupe, dans le jardin du château. C’est l’occasion pour les mariés de souffler un peu. C’est une parenthèse dans leur journée de mariage, un moment pour profiter l’un de l’autre. Je capture les gestes tendres, leur regard, leur sourire…Grace à la séance engagement et aux autres moments en présence des mariés, j’ai pu mieux les cerner et mieux m’intégrer au mariage. Ils n’ont pas hésité à se dévoiler.

Rappelez-vous, le 27 mai 2017 c’était la première canicule de France. Les pays voisins n’ont pas été épargnés avec une moyenne de 36 degrés à l’ombre et un ciel parfaitement dégagé. On a eu vraiment très chaud et le traiteur a dû improviser une table de rafraîchissements bien avant le cocktail. Le mois d’avril et mai sont des mois généralement doux et propices aux mariages, avec une température très agréable. Dans ces cas-là, on s’adapte aussi à la météo, c’est-à-dire que les photos de groupes sont faites plus tard, et à l’ombre, non loin du cocktail.

100, c’est le nombre d’invités à ce mariage et aussi le nombre moyen d’invités sur mes mariages.

Les préparatifs étaient assez stressants. La boutonnière de Denis ne voulait pas tenir, il fallait une paire de ciseau pour couper des fils, il fallait chercher les parents à leur hôtel… Plein de petits détails qu’il faut régler en vitesse avant que l’heure de la cérémonie retentisse. Ce que je dis toujours : Prévoyez l’imprévisible.  J’ai dû donner un petit coup de main aux mariés pour les aider dans leur préparation. Ce moment est parfait pour capter des émotions fortes, des interactions entre les mariés et leurs proches.

La cérémonie religieuse en début d’après-midi était à l’église Notre Dame de la Sarthe, à 25 minutes du lieu. Assez étroite, il était difficile d’accéder à certains points de vue, notamment face aux mariés. Dans cette situation, je m’adapte sans rien perdre de la cérémonie. Avant la cérémonie, je fais le point avec le prêtre pour savoir où j’ai le droit d’aller et quand me déplacer. Dans tous les cas, je suis ultra discrète. J’ai même des chaussures souples qui ne font pas de bruit 😉

Pour leur lâché de ballon au centre de la cour, j’ai demandé à tous les invités de se mettre en cercle autour des mariés. Chaque invité avait attaché un mot ou un vœu à son ballon. Et vous savez quoi ? Les mariés ont reçu leur lettre par la poste !

Le lendemain, c’est un brunch au château qui attendait les convives. Une occasion pour débriefer de la veille et avoir un moment en plus pour parler avec les invités. Comme c’est un lieu touristique, plusieurs personnes sont entrées au brunch alors qu’elles n’étaient pas au mariage. Heureusement le maitre d’hôte les a raccompagnés vers la sortie !

Leur petit mot

« Nous avons fait la connaissance de Charlotte une semaine avant notre mariage civil… Les photos étaient si belles, que nous avons décidé de l’engager pour notre mariage religieux qui a eu lieu en Belgique dans le Château de Modave. Notre recherche pour trouver LE photographe de l’année fut courte, nous nous sommes fiés à notre instinct, et nous avons bien fait ! 

Charlotte maîtrise l’art de la discrétion et de la patience… elle sait capturer des instincts… des émotions… Ce ne sont pas des photos classiques de mariage, ce sont des moments de vie saisis par une fée en une fraction de secondes…. Charlotte porte un regard sur le monde qui est à la fois doux et moderne. Le rendu est spectaculaire !
Comme si ce n’était pas assez, Charlotte est également une vraie professionnelle, se montre flexible en cas d’aléas et ne perd jamais son sourire. Nous la recommandons vivement, et c’est sans aucune hésitation que nous ferons appel à elle pour immortaliser les prochains beaux événements à venir dans notre vie. » Lorena & Denis

Mariage en Belgique au Château de Modave

Packaging

Pour accompagner leur reportage, les mariés ont reçu un coffret avec une clé USB, quelques tirages d’art et un somptueux pack de 3 livres, pour eux et leur famille.

Derniers articles du blog sur le sujet

Formulaire de contact

Réponse sous 24h par mail. Charlotte Sabah
Nom*
Email*
Téléphone
Comment m'avez-vous connue ?* Votre message*
* champs obligatoires