Menu

L’impact du coronavirus sur mon entreprise de photographe

Quelles sont les conséquences du coronavirus sur le métier de photographe ? J’ai rédigé un article pour vous expliquer quelles ont été les conséquences pour moi.

Le contexte du début d’année 2020

J’ai lancé mon entreprise il y a 6 ans auprès des particuliers qui me payent pour faire une séance photo. Je me déplace à domicile et à l’extérieur pour créer leurs plus beaux souvenirs. Ils achètent la séance, les photos et éventuellement des produits photos (tirages, livres, coffrets). Il est également possible d’acheter des cartes cadeaux pour des séances photos à effectuer plus tard dans l’année.

La haute saison de mon activité se situe entre mi-mars et mi octobre. Le reste du temps, je travaille chez moi. Pour voir faire une image, 50% de mon temps est dédié au client : répondre aux mails, la prise de vues, la retouche des photos, mettre en ligne les photos… Les 50% restant sont dédiés à ma communication afin de trouver mes prochains clients. En janvier 2020, j’avais recruté une stagiaire à quasi temps plein pour m’aider dans cette seconde partie (communication). En effet, je sentais bien que mon entreprise décollait et qu’il fallait que j’en fasse davantage sur ce point.

Les changements pendant le confinement

Le 17 mars 2020, la nouvelle tombe : je n’ai plus le droit de me déplacer pour faire des shootings. Bien que des distances de sécurité peuvent facilement être établies, la Fédération Française des Métiers de la Photographie et de l’Image préconise l’arrêt complet de notre activité. En revanche, je peux encore travailler de chez moi pour ma communication. Je peux donc créer des articles sur mon blog, faire des partenariats, gérer mes réseaux sociaux… mais je ne peux plus assurer mes séances photos et mes mariages. D’autres dates devront donc être trouvées.

Dans certains cas, les conséquences du coronavirus sont encore plus embêtantes : quid des femmes enceintes qui souhaitaient faire une séance photo et qui auront accouché au moment où je pourrais reprendre mon activité ? En parlant de ça, j’ai d’ailleurs rédigé un article sur comment réaliser ses photos de grossesse soi-même pendant la crise sanitaire.

A côté de cela, le nombre de visite sur mon site a baissé de 50%, et je n’ai reçu que 2 demandes en 15 jours, contre 30 à 45 demandes en temps normal…

Le bilan des nombreux reports

Au 31 mars 2020, j’avais 3 mariages officiellement reportés, 11 séances et 2 baptêmes. Ces prestations ont donc été reportées à des dates où j’aurais potentiellement pu recevoir d’autres demandes, ou pire, sur des jours où j’avais déjà des prestations de prévues. La conséquence ? Je ne vais malheureusement pas pouvoir récupérer tous les revenus perdus lors du confinement.

Comment ai-je préparé l’avenir ?

Pour réagir face aux conséquences du coronavirus sur les entreprises, l’Etat a prévu une aide aux entreprises. Cependant, cette aide était initialement prévue avec des conditions d’éligibilité drastiques qui ne me permettait pas d’en bénéficier. L’Etat a finalement modifié ces conditions, et j’ai donc eu la chance de pouvoir en bénéficier.

N’ayant plus aucune demande à la fin mars 2020, je me suis donc concentrée sur l’avenir et j’ai activement préparé la reprise. J’ai eu du temps pour réfléchir à de nouveaux concepts, et peaufiner les anciens. J’ai notamment fait le point sur les tarifs que je propose car, entre 2019 et 2020, j’ai aussi récupéré un « petit cadeau » : la TVA. Je dois désormais la facturer et la rendre à l’Etat. Mes tarifs doivent donc augmenter de 20%…

J’en ai également profité pour communiquer davantage sur mes réseaux sociaux, principalement Facebook et Instagram. J’ai remis en page mes brochures. Je me suis formée auprès de d’autres photographes et des professionnels du marketing, et j’en ai profité pour lire davantage de livres sur des sujets liés à l’entrepreneuriat.

Découvrez d’autres articles relatifs

Des questions ?