MenuMENU

Comment et pourquoi suis-je devenue photographe ?

Dans cet article je vais vous exploser de quelle manière et pourquoi j’ai décidé de devenir photographe professionnelle.

J’ai toujours été attirée par les photos, les images

A l’école je n’ai jamais été douée pour l’écriture. D’ailleurs, je déteste lire des histoires. En revanche, j’adore regarder, observer et déchiffrer les images. Devenir photographe aurait donc pu être la solution depuis longtemps, mais je n’y avais pas pensé. Au lycée, on m’a demandé ce que je voulais faire plus tard, et j’ai eu l’idée de répondre « dans la création publicitaire, c’est un univers qui me passionnerait ». J’ai longtemps cru que j’allais exercer ce métier. J’ai donc fait une école de communication, et j’en suis sortie diplômée d’un Master en Direction Artistique.

J’aurais dû travailler dans une agence de publicité parisienne

Après mon dernier stage de fin d’étude de 6 mois, j’ai réalisé à quel point ce métier ne me convenait pas. Déjà, je n’avais pas assez de culture publicitaire. Mais le pire, c’est que je me suis rendue compte que j’en avais marre de répondre à un brief client, de trouver des idées, puis de devoir les repenser dans tous les sens, dans un aller-retour incessant avec le client. Au final, en 6 mois, je n’ai presque rien vu sortir de concret. Alors certes, je suis fière de voir ma création sur les nouvelles bouteilles de jus d’orange de la marque Auchan, mais ce n’est rien qui me fasse réellement vibrer. En effet, créer des visuels dans le but de vendre un produit qui ne me parlait pas forcément, non, ça ne m’épanouissait pas !

J’avais l’impression de perdre mon temps

J’ai eu une professeur de marketing qui nous avait mis en garde sur le fait que l’univers de la publicité pouvait nous rendre fou. Pour elle, exercer dans ce milieu c’était participer à cette société de (sur)consommation. Elle n’avait pas vraiment tord. Pour moi, un métier ce n’est pas juste aller travailler et avoir un salaire à la fin du mois. Exercer métier doit être un vrai plaisir avant tout, et là je n’en prenais aucun. J’avais juste l’impression d’être un pion dans la machine de la publicité, au service des marques et des grandes industries.

J’ai tout de même cherché du travail dans ma branche pendant un an, mais vous vous imaginez bien que je n’étais pas assez motivée pour être prise en entretien d’embauche. De plus, à cette époque j’étais très timide, au point d’être figée lors des entretiens. Plus le temps passait, plus je réfléchissais à ce que j’allais bien pouvoir faire.

J’étais dans une impasse avec un diplôme inutile sous le bras

Un jour, en me promenant sur Facebook, je suis tombée sur l’annonce d’un ami qui cherchait une photographe. C’était pour photographier des gens dans la rue avec un style vestimentaire original. J’avais eu un appareil photo numérique à Noël alors je me suis dit « pourquoi pas faire partie d’un projet, même bénévolement ». J’ai été accueillie dans l’équipe sans problème mais je n’y connaissais rien en photo, j’ai dû tout apprendre toute seule.

Durant 7 mois j’ai passé toutes mes journées à me former

Je passais tout mon temps libre à regarder des vidéos sur la photographie, à lire des conseils sur des forums et mettre en pratique ce que j’avais appris. C’était devenu une vraie drogue, et ça l’est toujours d’ailleurs. Je commençais donc à me poser des questions sur un possible avenir dans la photo. Je n’allais sûrement pas devenir photographe Street Style. En effet, je ne voulais plus entendre parler de produits.

J’ai découvert la photo de mariage et de famille

J’avais enfin compris ce que je voulais faire : créer des images qui ont du sens, de la valeur aux yeux des gens. Bref, devenir photographe professionnelle. C’est pourquoi je me suis lancée dans la photo de famille et de mariage. Immortaliser le bonheur des gens, voilà un défi qui me plaisait !

Pour moi, la photo ne doit surtout pas être une mise en scène, un mensonge, ou une fausse histoire. Le photographie doit avant tout être des images authentiques, vraies, qui feront vivre et revivre des émotions fortes aux personnes que je photographie. De nature très sincère, c’était pour moi le domaine et la vision de la photographie qui me correspondait parfaitement.

photographe de bébé en ile-de-france

J’ai trouvé le véritable sens de mon métier

Au début, j’étais juste « photographe », je voulais simplement faire de belles photos, montrer comment les gens étaient heureux mais je trouvais ça un peu léger et j’avais envie de me démarquer. Pourquoi mes clients allaient m’embaucher moi plutôt que le voisin ? Certes, chaque personnalité est différente, et le style des photos peut être sensiblement différent, mais au fond, qu’est-ce qui nous différencie réellement ? Je pense que la réponse se trouve au niveau de notre raison même de faire de la photographie.

Pour répondre à ces différentes questions, il fallait que je cherche plus en profondeur, à l’intérieur de moi. J’ai donc cherché à me connaître moi-même. J’ai exploré ma personnalité et les raisons profondes qui me poussent à faire des photos.

Années après années, j’ai fini par comprendre quelle était ma vraie mission : aider les personnes à assumer leurs choix de vie et affirmer qui elles sont vraiment, tout en transmettant des messages d’amour et de tolérance. Chacun trouve son bonheur dans quelque chose de différent car chaque histoire est unique. Grâce à mes photos, je veux que mes clients se sentent fiers de leur parcours et de qui ils sont devenus. J’attache de plus en plus d’importance à l’écoute de mes clients : ils me disent qui ils sont, ce qu’ils veulent et surtout pourquoi.

Je conseille donc à chacun de prendre le temps de travailler sur lui-même pour découvrir qui il est vraiment, ce qu’il aime et ce qui le rend heureux.

photographe de portrait naturels

Découvrez les actualités récentes

Formulaire de contact